Depuis 2005, l’effort mondial de recherche pour développer de possibles vaccins s’élève à 7 milliards de dollars. Seules de grosses sociétés pharmaceutiques, en partenariats avec des fonds publics et philanthropiques, ont les moyens de s’attaquer à un tel défi scientifique.

La vigueur du secteur biotechnologique ne se dément pas, en témoigne l’avalanche de nouvelles introductions en Bourse. Mais les start-up visant spécifiquement le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le virus responsable du sida, sont extrêmement rares. Combattre le VIH représente un défi scientifique et médical particulièrement ardu. Pour espérer contribuer à le résoudre, il faut être capables de déployer des budgets qui sont tout simplement hors de portée pour des jeunes pousses émergentes.

Lire la suite

Suivez-nous et partagez :
Catégories : Presse